La France, futur leader européen du Numérique Responsable ?

28 mai 2021
Technologies & Innovation

Alors que les critiques et le pessimisme ambiant fusent dans les actualités sur la capacité de notre pays à rebondir dans cette situation de crise, il y a une grande gagnante. La Startup Nation Française s’est démarquée de ses voisins en devenant le second pays européen des levées de fonds en 2020.

L’informatique reste le grand favori. Une dynamique rassurante qui montre la confiance des investisseurs dans notre tissu économique. La politique en faveur des entreprises et les nombreuses aides pour les sociétés en difficultés pendant la crise en sont certainement le résultat.  Parallèlement, la crise sanitaire a mis en lumière les enjeux environnementaux liés au numérique. On compte plus de 1% des Start-up françaises ayant un cœur d’activité en lien direct avec le développement durable, soit un peu plus de 220 sociétés. Et à la croisée de ces deux mondes, le Numérique Responsable est né. Peu mature, ce domaine est prometteur pour notre pays.

Nous disposons de réels atouts économiques pour hisser la filière numérique responsable française en première ligne mondiale.
Au cœur de l’Europe, berceau de l’innovation durable, le mouvement de la GreenTech a permis depuis 2016 de rassembler et propulser de nombreuses initiatives entrepreneuriales pour mettre la technologie au service de la transition écologique. Au sein de cette galaxie d’innovations, notre tissu de startups se constitue déjà de plusieurs jeunes pousses prometteuses qui constituent la French Tech 20. En fait, l’offre d’entreprises spécialisée s’installe à chaque niveau de la chaîne de valeur : conception et fabrication d’équipements et services, hébergeurs et services Cloud, agences de développement web, etc…

Evidemment, le Pays des Droits de l’Homme n’est pas toujours exemplaire. Typiquement, les avancées législatives et réglementaires manquent encore d’ambitions, même si de plus en plus d’instances s’en emparent depuis quelques mois (Sénat, Ministère de la Transition écologique et Solidaire, France Stratégie, Conseil National du Numérique). 

La gestion des déchets électriques et électroniques demeure aujourd’hui le talon d’Achille de notre pays : 1 DEEE sur 2 échappe aux filières de recyclage. Beaucoup d’entreprises sont encore ignorantes de leurs droits et devoirs en la matière.
L’optimisation énergétique des Datacenter doit aussi s’accélérer: près de 70% des entreprises ne connaissent pas leur PUE (Power Unit Effectiveness, indicateur central dans l’évaluation et le suivi de la performance énergétique des datacenters).

Toutefois , la France a déjà prouvé son leadership sur les grandes questions sociétales qui sont apparues compte-tenu de l'essor du numérique.

En matière de protection des données, le RGPD a été construit en grande partie sur la base de la loi française, informatique et libertés du 6 janvier 1978 . Le  rôle de la France, à travers la CNIL et les politiques français, a été déterminant dans la généralisation de la RGPD d’abord à l’échelle européenne, puis dans ses différentes déclinaisons à l’échelle mondiale. 
Au regard de l’accessibilité numérique, l’association Braillenet publiait dès 2000 son référentiel AccessiWeb, un an seulement après l’apparition de la norme mondiale WCAG (Web Content Accessibility Guidelines). L’Etat français s’est également emparé du sujet avec, sur le plan législatif, la loi du 11 Février 2005 dont l’article 47 rend l’accessibilité numérique obligatoire (11 ans avant la directive européenne) et, sur le plan technique, l’établissement du Référentiel Général d’Amélioration de l’Accessibilité (RGAA) dès 2007. Même si seulement 5 à 10% des sites sont aujourd' hui conformes, nul doute que la France a toutes les armes pour être l’un des leaders de l’inclusion numérique en Europe et dans le monde.  

Enfin, dans le domaine de l'éthique appliquée au numérique , la France et le Canada sont les têtes de file d’une initiative internationale visant à encourager et guider le développement responsable d’une intelligence artificielle (IA) fondée sur les droits de l’Homme. Ce projet multipartite nommé le PMIA pour partenariat mondial pour l’intelligence artificielle (ou Global Partnership on AI, GPAI, en langue anglaise) est une parfaite illustration du rôle, pour ne pas dire du devoir que la France s’est attribué, pour être en pointe de ces sujets majeurs de notre siècle. 

La France dispose donc de ressources sérieuses pour se hisser à la tête du Numérique Responsable, et ce avec une crédibilité internationale…  Ces derniers mois, le monde économique et industriel français s’est emparé avec intérêt de nombreux sujets environnementaux gravitant autour du numérique, avec le lancement d’initiatives pionnières telles que Planet Tech Care, et une multiplication notoire des groupes de travail inter-entreprises (Cigref, ADEME, ARCEP, etc…). C’est également un domaine que la communauté citoyenne a su s’approprier en avant-première, au travers de la Convention Citoyenne pour le Climat et son objectif pour “Accompagner l’évolution du numérique pour réduire ses impacts environnementaux”.

Thomas Mari, Charlotte Grivot

Le sujet vous intéresse ? Nos experts vous répondent

Nosing DOEUK
Nosing DOEUK
Directeur d’Unité, Directeur de l'Expertise Innovation et Technologies

L'innovation est la clé vers la réussite de la plupart des projets car nous constatons des mutations qui touchent tous les secteurs. Nous bénéficions d'une expertise technologique et méthodologique pour accompagner nos clients dans ce challenge plus que stimulant.

Partager