Le groupement mc2i, Atalan, Océane Consulting et Temesis accompagne l’État français dans sa politique d’accessibilité numérique

Afin de répondre aux enjeux de la transformation numérique et de l’accès à l’information et aux systèmes de communication par les personnes en situation de handicap, l’État français a, depuis quelques années, investi sur le développement de l’accessibilité numérique. Il se fait accompagner par le groupement mc2i (mandataire), Atalan, Océane Consulting et Temesis.

L’importance de l’accessibilité dans la transformation numérique

Avec 12 millions de personnes en situation de handicap en France (cf. les chiffres clés du handicap - Fichier PDF) , le sujet de l’accessibilité numérique est un enjeu important pour l’État français car c’est autant de citoyens qui peuvent être gênés, voire totalement empêchés d’utiliser des sites web, faute de respect des critères basiques en matière d’accessibilité tels que : utiliser un code propre et valide (respectueux de la sémantique HTML), pouvoir naviguer au clavier uniquement, mettre en œuvre des visuels contrastés ...

Dans le cadre de sa politique d’accessibilité, l’État français a notamment mis à disposition des structures publiques un Référentiel Général d’Accès aux Administrations (RGAA), véritable méthode d’application des standards internationaux en matière d’accessibilité numérique (les WCAG).

Dans la continuité de ces travaux engagés, l’État français a lancé un appel d’offres comprenant 2 lots et permettant à une quarantaine de structures publiques majeures (l’Élysée, les grands Ministères d’État, mais aussi des universités ou des établissements publics) :

  • de se faire accompagner quant à la mise en œuvre d’une démarche d’accessibilité dans des projets de systèmes de communication : sites web, applications web, intranets, etc. (lot 1) ;
  • de former leurs agents à l’accessibilité numérique (lot 2).

Pour répondre à cet appel d’offres, un groupement de 4 sociétés : mc2i, Atalan, Océane Consulting et Temesis s’est constitué, il interviendra sur les formations des agents (lot 2) et sera aussi susceptible d’intervenir sur le lot 1.

Toutes les sociétés ayant répondu à ce marché se sont constituées sous forme de groupements, condition obligatoire pour répondre aux forts enjeux de l’accessibilité numérique et à la volumétrie des demandes qui vont émaner des structures publiques. Il faut rattraper le retard pris sur le sujet ; il est regrettable qu’en 2018 qu’aussi peu de sites soient accessibles. 

Yann Goupil, coordinateur du groupement, expert accessibilité

Le volet Formation dans la prise en compte de l’accessibilité numérique


Le catalogue de formations proposé aux agents est le suivant :

  • sensibilisation à l’accessibilité numérique,
  • formation à la conception de sites et applications accessibles (pour graphistes et ergonomes),
  • formation à la prise en compte de l’accessibilité dans la gestion de projets,
  • formation destinée aux développeurs de services en lignes et la prise en compte du RGAA dans les développements,
  • formation aux contributeurs et à la production de contenus web accessibles,
  • formation d’auditeur RGAA.

Les formations comprennent des parties théoriques mais aussi pratiques qui apportent une plus-value pédagogique très forte pour les agents. De plus, elles couvrent l’ensemble des profils impliqués dans la production de services web. Cela permet d’internaliser les compétences et d’inscrire la démarche dans la durée pour faire naître une culture accessibilité numérique indispensable à la démarche.

Aurélien Lévy, Directeur de Temesis, expert accessibilité et contributeur des WCAG

À ce jour, une dizaine de formations (pour une cinquantaine de bénéficiaires) a déjà eu lieu et a permis de réaliser, à minima, une session sur chaque thématique proposée dans le catalogue.

Les stagiaires sont très attentifs et portent un grand intérêt au sujet ; bien souvent, ils ne connaissaient pas les problématiques rencontrées sur le web par les personnes en situation de handicap.
Ils repartent des sessions de formation en étant désormais conscients du rôle qu’ils ont à jouer pour produire un meilleur service en ligne.

Sébastien Delorme, directeur associé d’Atalan et expert accessibilité

Une législation qui s’étoffe fortement

En octobre prochain, l’État français va devoir transposer la directive européenne relative à l’accessibilité des sites internet et des applications mobiles des organismes du secteur public et mettre en application l’article 106 de la Loi pour une République Numérique.

Ces nouveaux textes vont notamment entraîner de nombreux changements pour les producteurs de services en lignes (sites web, applications web, intranet) :

  • réaliser des sites et des contenus accessibles (même si cela doit être le cas depuis presque 10 ans) ;
  • produire des déclarations de conformité et des schémas pluriannuels d’accessibilité sur chacun des sites.

L’État français aura une obligation de rapport annuel à la Commission Européenne et devra indiquer sa méthodologie pour piloter l’accessibilité, les résultats des contrôles de conformité, les informations relatives à la formation et aux actions de sensibilisation, etc.

Les droits des personnes handicapées en matière de numérique et la mise en œuvre des critères d’accessibilité par les responsables de services en ligne ont malheureusement été laissés de côté depuis bien trop longtemps. Gageons que toutes ces nouveautés législatives et que les nouveaux marchés d’accessibilité passés par l’État français donnent enfin à l’accessibilité numérique la place qu’elle doit avoir dans les projets web afin de garantir un service POUR TOUS.

Frédéric Halna, directeur associé d’Océane Consulting et Expert accessibilité

Le groupement peut accompagner et former d’autres organisations et entreprises sur le sujet majeur de l’accessibilité numérique, n’hésitez pas à contacter le groupement.

Nos experts Accessibilité à votre écoute.

Le groupement peut accompagner et former d’autres organisations et entreprises sur le sujet majeur de l’accessibilité numérique.